Rénovation électrique d’un logement : prix et démarches

Faire une rénovation électrique renforce la sécurité de l’installation. Il s’agit d’une démarche qui va protéger le logement et ses occupants des courts-circuits menant à un incendie.

Les travaux de mise aux normes peuvent être parfois compliqués sans les multiples savoir-faire techniques.

Lire également : Où planter un vin rouge dans son jardin ?

Si vous voulez rénover votre installation électrique, assurez-vous d’avoir les compétences nécessaires. Dans le cas contraire, il vaut mieux confier les travaux à un électricien. Dans tous les cas, voici les démarches et le prix d’une rénovation électrique d’un logement.

Importance d’une rénovation électrique

Avant de voir le déroulement d’une rénovation électrique, il est important de savoir pourquoi cette démarche est-elle si importante pour un logement.

A lire en complément : Comment enlever l'odeur de l'humidité sur un tapis ?

Sachez qu’une installation vétuste représente un risque ou même un danger pour ceux qui habitent dans le logement. C’est pour cela qu’il faut respecter les règles de sécurité par rapport aux équipements électriques et à l’installation toute entière.

–        Les différents types de normes électriques

En France, la norme électrique NF C15-100 est celle qui régit les installations électriques neuves. Cette norme est mise en vigueur depuis 1956. Mais en fonction des évolutions technologiques, elle est mise à jour régulièrement.

La norme électrique impose les équipements électriques minimum pour chaque pièce. Elle indique également que chaque départ de circuit doit avoir une protection différentielle.

Chaque circuit doit aussi avoir un disjoncteur et une prise de terre. Les pièces à risque comme la salle de bain et la cuisine sont soumises à des obligations spécifiques.

Ces règlements n’ont été appliqués que pour les permis de construire des logements qui ont été déposés après le 01er Juin 2003. Les anciens n’ont pas d’autres choix que d’entamer une rénovation électrique s’ils veulent suivre les normes.

–        Les avantages pour un logement qui suit les normes

La mise aux normes d’une installation électrique est fortement recommandée car elle diminue les risques d’incendie et les dégâts matériels.

Les risques d’électrocution ainsi que les accidents électriques sont également diminuer par la suivie des normes. Il s’agit aussi d’un moyen pour avoir une installation plus économe.

Dans le cas où des incidents se produisent, les occupants du logement seront complètement protégés.

Les étapes d’une rénovation électrique

La rénovation électrique d’un logement pourra durer plusieurs jours en fonction de la qualité de l’installation. Il est donc indispensable de se préparer à l’absence du courant électrique pendant la durée des travaux.

Vous devez par exemple éteindre tous les appareils électroménagers. Les réfrigérateurs et les congélateurs doivent être vidés.

Par conséquent, vous devez prévoir des aliments qui ne requièrent pas l’utilisation de ces équipements ni du four électrique.

Si ces situations vous sont impossibles à vivre, vous pouvez vous installer chez des proches durant les travaux. Mais généralement, la rénovation  électrique d’un logement est effectuée bien avant que vous n’emménagez.

Voici donc les étapes à suivre pour réaliser une rénovation électrique d’un logement :

– Réaliser un diagnostic de l’installation

Une rénovation doit toujours commencer par un diagnostic. Le diagnostic électrique doit être effectué par un professionnel. Le but est de savoir avec une certitude l’état actuel de l’installation.

Au cours de cette expertise, il faut analyser l’état général de l’installation et de ses composants. Les risques et les dangers de l’installation seront évalués.

Le propriétaire recevra à la fin du diagnostic des suggestions de travaux pour la rénovation et la mise aux normes de son installation.

A noter que le résultat d’un diagnostic électrique fait partie des documents obligatoires dans le cadre d’une vente ou d’une location de bien immobilier. Il intègrera le dossier de diagnostic technique ou DDT de l’habitation.

– Préparer les plans d’installation

Lorsque l’étendu des dégradations est connu, il est indispensable d’élaborer un plan afin d’avoir une idée précise sur la nouvelle installation électrique.

Plusieurs travaux doivent être programmés. Entre autres, les câbles et les fils électriques doivent être changés. Les équipements électriques tels que le tableau ou les protections doivent aussi être renouvelés.

En fonction des éléments sur place, il faudra peut-être ajouter d’autres équipements obligatoires comme les interrupteurs et les points d’éclairage.

Ce plan vous donne des indications sur la portée des différentes modifications. Il vous donnera également l’occasion de visualiser l’état final de l’installation après la réalisation des travaux.

Le plan électrique donnera ainsi des détails sur les composants de l’installation tels que les câbles, les prises, les interrupteurs, les points d’éclairage et l’électroménager.

– Démonter la précédente installation

L’ancienne installation doit être enlevée pour pouvoir poser la nouvelle. Pour démanteler une ancienne installation électrique, le courant doit être coupé. Ce type de travaux peut encore être plus complexe comparés à la pose de la nouvelle installation.

Grâce au diagnostic, vous saurez quels sont les équipements qu’il faut ôter. Cependant, ceux qui sont en bon état peuvent rester en place. Si l’installation est tellement délabrée, les câbles et les fils électriques doivent être démontés. Cela demande beaucoup plus de temps.

– Rénover l’installation

Une fois que le chantier est propre, la rénovation proprement dit peut commencer. Celle-ci consiste à poser les nouveaux équipements électriques.

A l’aide du plan dessiné auparavant, les différents éléments de l’installation doivent être repérés et marqués. Les fils électriques doivent être glissés dans les gaines après que ces dernières sont insérées.

En installant les nouveaux équipements, ceux-ci doivent être reliés entre eux. Lorsque le tableau électrique est en place, il est indispensable de vérifier s’il fonctionne correctement. A la fin, l’installation doit être reliée à la prise de terre.

Il existe deux méthodes pour poser les câbles et les appareillages. D’abord, la pose encastrée consiste à insérer tous les fils et les appareillages dans le mur.

Ce procédé nécessite l’utilisation d’une rainureuse et d’un aspirateur. Son inconvénient, c’est que vous devez refaire le revêtement de vos murs après l’installation des câbles. Mais après, vous aurez une finition bien propre car rien n’est visible à l’extérieur.

Il y a ensuite la pose en saillie ou sous moulure. Toutes les prises et les interrupteurs seront suivis par des moulures en PVC. Certes, l’intervention peut être légère mais elle est moins esthétique que la précédente. 

Le coût d’une rénovation électrique

Étant donné que les travaux prennent plusieurs jours, le coût est généralement plus cher. Néanmoins, il existe quelques facteurs qui peuvent le faire varier.

Notons par exemple le type de pose des câbles électriques. La pose encastrée sera évidemment plus onéreuse par rapport à la pose en saillie.

L’état initial du réseau électrique pèsera également dans la détermination du prix. A côté de cela, le professionnel va analyser le niveau de difficulté pour accéder aux combles. Enfin, la qualité du matériel utilisé ainsi que la réputation de l’entreprise seront également considérées.

A titre indicatif, une rénovation partielle coûtera entre 80 et 120 euros par m². Ce prix inclut le diagnostic de l’installation électrique, le remplacement des éléments comme les câbles, le tableau électrique, les prises, les interrupteurs et la mise en sécurité de l’installation.

Une rénovation électrique complète sera au prix de 120 à 150 Euros par m². A part les éléments cités plus haut, ce prix prend en charge la mise en conformité de tout le réseau électrique avec le remplacement des boites DCL.

Si la rénovation complète inclut des travaux au niveau du chauffage électrique, le m² coûtera entre 150 et 200 euros environ.

Maison