Tout savoir sur la toiture terrasse

Les toits plats sont devenus de plus en plus répandus ces dernières années. Certes encore assez rare du côté de la maison unifamiliale, apanage des villas d’architecte, cette forme originale de toit se généralise dans les copropriétés plus récentes. De plus en plus d’appartements neufs offrent à leurs résidents un espace de loisirs commun, souvent sur un toit entouré de verdure. Conçus pour le plaisir, ces toits plats respectent des normes d’ingénierie très précises. 

Quelle est la définition d’une toiture terrasse ?

Contrairement aux toits en pente, les toits « terrasse » se caractérisent par un aspect complètement plat, ou du moins légèrement incliné, de sorte qu’ils ne peuvent pas être distingués à l’œil nu. En effet, une pente minimale de 0 à 5 % doit être envisagée pour faciliter l’évacuation des eaux pluviales. 

A lire aussi : Pourquoi consulter un blog parlant du bricolage ?

 

En général, une distinction est faite entre les toits plats « inaccessibles » et les toits plats « accessibles ». Le premier, le plus répandu dans les habitations et non destiné à un usage spécifique autre que les travaux d’entretien et de réparation. Par exemple, une disposition en toit plat facilite l’accès au système de ventilation du bâtiment. L’accès au personnel non autorisé est donc strictement interdit. Le toit accessible, quant à lui, a été conçu dès le départ pour les loisirs. Selon la situation, il peut également accueillir des piétons, des plantations et même des véhicules. 

Lire également : Comment bien choisir une entreprise de rénovation dans les Yvelines ?

 

Si les supports de toiture et l’étanchéité sont correctement dimensionnés pour la terrasse, celle-ci sera probablement recouverte d’un matériau similaire à celui utilisé pour les autres types de toitures.

Vous pouvez choisir entre :

  • Le bois : caillebotis, lames…
  • Le béton : sablé, imprimé, ciré… 
  • La pierre naturelle 
  • Le carrelage

Cliquez pour tout savoir sur l’étanchéité toit-terrasse !

Les atouts et les inconvénients de la toiture terrasse

Les toits-terrasses présentent les mêmes avantages que les autres toits plats. Sa forme permet d’optimiser l’espace disponible au dernier étage de la maison, d’autant plus qu’il n’y a pas de grenier. Les différentes couches de matériaux et d’isolation nécessaires à la construction de la terrasse forment aussi une structure particulièrement dense qui contribue à la régulation thermique du bâtiment : soulage la chaleur de l’été et le froid de l’hiver ! 

 

Le principal avantage des toits plats est bien sûr le confort qu’ils procurent à leurs propriétaires. Rien de mieux que de faire un barbecue au soleil avec une vue imprenable sur la nature environnante. 

 

 

La question de l’étanchéité est la principale faiblesse des toits plats et la construction initiale de l’équipement demande beaucoup de compétences techniques. Le manque de soin dans ce domaine peut entraîner non seulement une détérioration prématurée de la terrasse, mais également de l’humidité et de la moisissure dans la maison. De plus, n’oubliez pas que certaines normes de sécurité doivent être respectées lors de l’installation d’un toit terrasse. Par exemple, vous devriez investir dans des garde-corps avec des barres verticales d’au moins 1 mètre de haut.

Quel est le coût d’une toiture terrasse ?

Déterminer le prix associé à la construction d’un toit plat est très difficile. Cette structure est intrinsèquement intégrée au bâtiment et donc intégrée au prix de l’ensemble du bâtiment

 

Quant au bardage, le prix au mètre carré est sensiblement le même que pour une terrasse classique. Les moins chers sont le carrelage (à partir de 10 euros/m² pour le modèle de base), le béton (à partir de 15 euros/m2) et le bois (à partir de 20 euros/m2). Bien sûr, tout dépend si vous préférez le bas de gamme ou le haut de gamme dans chacun de ces cas. Le carrelage en bois exotique, en béton gaufré ou en pierre naturelle peut facilement rapporter 100 ou 150 € le mètre carré. 

 

 

Comment entretenir une toiture terrasse ?

Il est primordial de nettoyer régulièrement la toiture-terrasse afin d’éviter l’accumulation de débris et d’eau stagnante qui risquent d’endommager le revêtement. Pour ce faire, il est recommandé d’utiliser une brosse douce ou un nettoyeur haute pression avec un jet léger, en évitant les angles vifs et les zones fragiles comme les raccords. Pensez à bien vérifier périodiquement l’état des éléments constitutifs de la toiture tels que les joints, les canalisations ou encore le système d’évacuation des eaux pluviales.

En cas de fuite constatée sur votre toiture-terrasse, il ne faut pas hésiter à agir rapidement pour limiter les dégâts. La première étape consiste à localiser la source du problème, puis à effectuer une réparation adéquate. Si vous n’êtes pas compétent dans ce domaine, il est préférable de faire appel à un professionnel qualifié qui saura identifier rapidement l’origine exacte du problème grâce notamment aux outils modernisés qu’il possède.

Certains traitements peuvent être appliqués pour renforcer la résistance et prolonger la durée de vie de votre toit-terrasse : traitement hydrofuge pour améliorer son étanchéité ou encore traitement anti-mousse pour empêcher leur développement.

Entretenir une toiture-terrasse requiert donc attention et rigueur pour garantir sa longévité ainsi que son bon fonctionnement au fil des années. En suivant ces quelques conseils pratiques et en confiant certains travaux complexes à des professionnels reconnus dans le métier, vous pourrez ainsi bénéficier d’un toit-terrasse sain et durable qui protégera efficacement votre maison.

Les différentes options de revêtements pour une toiture terrasse

Le choix du revêtement pour votre toiture-terrasse dépendra de plusieurs critères tels que le climat, l’esthétique recherchée ou encore la résistance souhaitée. Il existe différentes options de matériaux qui offrent des avantages et des inconvénients selon vos besoins.

Les revêtements en béton sont très courants pour leur solidité et leur longévité. Ils peuvent être teintés dans une large palette de couleurs et présentent aussi un aspect esthétique contemporain. Toutefois, ces types de revêtements nécessitent une certaine épaisseur, ce qui peut rendre la structure plus lourde.

Les dalles sur plots, quant à elles, permettent une grande liberté dans le choix du matériau, puisqu’elles peuvent accueillir aussi bien du bois que des pierres naturelles ou des carreaux de céramique. Elles présentent aussi l’avantage d’être facilement amovibles en cas de besoin, mais leur coût peut être élevé.

Pour ceux qui préfèrent un style plus traditionnel, les tôles ondulées restent une option à considérer pour leur légèreté et leur imperméabilité. Leurs inconvénients étant qu’elles ne sont pas très isolantes thermiquement ni acoustiquement.

Les végétalisations extensives, c’est-à-dire la pose d’un substrat végétal directement sur le support étanche avec peu d’épaisseur (moins de 15 cm), offrent une solution écologique et isolante qui permet de lutter contre l’îlot de chaleur urbain. Toutefois, elles demandent un entretien particulier ainsi que des travaux préparatoires conséquents.

Le choix du revêtement pour votre toiture-terrasse dépendra donc essentiellement de vos goûts personnels, mais aussi des caractéristiques techniques du bâtiment et de ses contraintes environnementales. Vous devez faire le meilleur choix possible aux vues des nombreuses options existantes sur le marché.

Travaux